INERT/E

Lars Akerlund / Kasper T. Toeplitz

computers, live-electronics, bass, analog synths

Inert CD

Lars Akerlund : électronique / Kasper T. Toeplitz : basse & électronique.
Le premier est suédois et plus ou moins lié au label Fireworks. Le second franco-polonais fortement lié au label Recordings of Sleaze Art. Les deux ont eu un parcours instrumental plus classique (on s'entend) avant de se pencher sur l'ordinateur comme instrument ou générateur de sons (et pas simple lecteur de fichiers audios). Ils ont aussi chacun croisé la route de pointures sonores telles que Dror Feiler ou Zbigniew Karkowski. Ensemble, ils ont travaillé au GRM en 2013 pour ces deux longues plages qui étudient vitesse et masse : quelle énergie ou quelle force faut-il développer pour déplacer ou modifier le mouvement d'une masse selon sa taille ? Une sensation d'inertie qui cache une énergie surpuissante !   

Lars Akerlund : electronics. Kasper T. Toeplitz : bass & electronics.

After years of navigating in similar musical idioms - somewhere between noise, contemporary or "experimental" music - using as well traditional instruments that electronic or digital devices (Lars used to be a classical guitarist, Kasper composed many orchestral or ensemble pieces), now both work a lot on their computers - and having worked with the same musicians, such as Dror Feiler or Zbigniew Karkowski, among others, Those two musicians met during the summer of 2013 in Paris, at the GRM studios to create their INERT/E project, made of an organic accumulation of complex structures, an architecture of an electronic nature, made of different temporalities, with apparently no causalities, and in very slow, almost static, evolution - an electronic ecosystem.


 INERT/E est un tout nouveau duo, né d'une rencontre fortuite (mais probablement toutes le sont) entre deux musiciens qui, naviguant depuis des années entre les musiques expérimentales, noise et contemporaines, ont croisé, l'un et l'autre, les mondes sonores de nombreux artistes tels que Dror Feiler, Zbigniew Karkowski, CM von Hausswolff, parmi bien d'autres, et ont tous deux fait le passage entre l'instrument "traditionnel" (Lars est guitariste classique de formation, Kasper a beaucoup écrit pour orchestres et ensemble classiques) et l'électronique live, qu'elle soit utilisée lors d'une installation sonore ou serve à générer l'amas sonore d'un concert noise. Le travail sur le projet INERT/E a commencé durant l'été 2013, dans les studios du GRM, puis ceux de "La Muse en circuit" et a rapidement débouché sur un sentiment d'amoncellement organique de structures complexes, de architecture d'une nature électronique faite de temporalités différentes, de vitesses disjointes, sans causalité apparente, sinon celle du moment  - un écosystème électronique.   

CD out on Recordings Of Sleaze Art, distribution Metamkine

in VITAL WEEKLY #901, early December 2013, Frans de Waard wrote about the CD INERT/E   Much of the press text is in French, sadly. I must not say something about, I must not. It's a waste of paper. Behind Inert/e we find Lars Akerlund on electronics and Kasper T. Toeplitz on electronics and bass. They both work, in solo mode, inside the world of musique concrete, live electronics, modern music. They have both worked with Dror Feiler and Zbigniew Karkowski and both are not shy to present a bit of loud music. That's how the CD starts, with a bit of very loud noise, but it turns out this is not how it goes down here. Two pieces of over thirty-one minutes takes the listener to various moods and textures, in which noise actually plays a minor role. Much of this is upon the threshold of hearing, especially in 'To Describe The Overwhelming Life Of A Tropical Forest Just In Terms Of Inert Biochemistry And DNA Didn't Seem To Give A Very Full Picture Of The World' (what's in a title, right?), with large movements of merely a sound or two at -25db or something like that.
But in both pieces there is great care for the composition. It's not, as with sometimes happens with this kind of music, a bundle of sounds stuck together, but great care has been used in the overall composition, making this a true delight to hear, with great build ups and drop downs, moving from one section to the next. Field recordings, real time processing, radio waves (perhaps) and the deep rumble of the bass dropping in every now and then, make this an excellent release. Very much the product of great creative minds in the world of musique concrete! (FdW)
in LE SON DU GRISLI, February 2014 Pierre Cécile wrote  

A force d'avoir partagé les collaborateurs (Dror Feiler, le regretté Zbigniew Karkowski, CM von Hausswolff, pour tout bien citer mon dossier de presse), Lars Åkerlund (electronics) et Kasper T. Toeplitz (electronics, basse électrique) devaient bien un jour travailler ensemble. C'est maintenant chose faite : le second éditant sur son Recordings of Sleaze Art leur projet INERT/E (qui est peut-être aussi le nom de leur duo ?).

Disons-le sans attendre : cette collaboration fait grands bruits (oui, au pluriel), même si l'on n'est pas à l'abri de chutes de volu mes qui impressionnent presque autant. Enregistré dans les studios du GRM, les deux compositions ont une forme qui rappelle les « collages » concrets et un fond proche de l'ambient noise. Alpagué par leurs champs électromagnétiques, l'auditeur n'est plus qu'un parasite parmi les milliers de parasites de l' « écosystème électronique » qu'Åkerlund et Toeplitz (vérification faite, INERT/E est bien le nom de leur duo) revendiquent. Mais pas n'importe quel parasite : un parasite plutôt flatté.

in REVUE & CORRIGEE N°99 (mars 2014), par Julien Héraud   En quelques mots, Lars Åkerlund (électronique) et Kasper T Toeplitz (électronique et basse) se sont rencontrés pour composer une musique noise statique et inerte comme l'indique le titre. Et pourtant, ce n'est ni du drone, ni de l'ambient, et encore moins du hnw. La musique présentée sur les deux longues pistes de ce duo semble avoir pour point de départ une masse sonore granulaire et abrasive assez dense. Et ces deux pistes forment une narration, une sorte de récit de la constitution et de la destruction de cette masse sonore référentielle. D'un point à un autre du récit, on trouve de nombreux écarts de volume et d'intensité, mais le passage d'un point à un autre est cependant très progressif. On ressent que la musique est en évolution constante, qu'elle vit toujours, mais le poids de l'inertie est également toujours présent. Les progressions sont lentes, il y a rarement de ruptures, et les textures se res- semblent, ce qui provoque cette sensation statique. Pourtant, Åkerlund et Toeplitz font évoluer leur masse sonore de manière très régulière : assez lentement, mais de manière très perceptible néanmoins. Le titre aidant, on pense forcément à la force de l'inertie. Toeplitz et Åkerlund donnent à entendre la vie même du son. Et ce n'est plus le son lui-même qui est intéressant, mais son évolution constante, son mouvement continuel, son enrichis- sement comme son appauvrissement, sa progression certaine vers l'assaut sonore comme ses multiples dérives vers le silence.

 

7 05 2014 / 11 05 2014   residency at Planétarium, Lieu Multiple, Espace Mendés France, Poitiers.
Concert on 11 05 2014
new composition PROFILS IRRATIONNELS
19 & 20 12 2013   concerts at Fylkingen, Stockholm
16 12 2013 / 21 12 2013   residency at EMS studio, Stockholm
11 & 12 11 2013   concerts at 3:e Våningen, Göteborg
8 11 2013   concert at Le SouffleContinu, Paris
7 11 2013   concert at APO 33, Nantes
november 2013   first CD out, on Recordings Of Sleaze Art, distribution Metamkine
2 09 2013 / 5 09 2013   residency at La Muse en Circuit studio, near Paris. Work on analog synths (AKS, Serge, Ring-modulators, Teisco)
26 08 2013 / 1 09 2013   more work at Sleaze Art studio
20 08 2013 / 25 08 2013   residency at GRM studios, Paris, and recordings

 

INERT/E__immobilité.MP3